jeudi 23 février 2012

Le Donon

Point culminant des Vosges du Nord, le Donon domine le secteur du haut de ses 1 009 m, facilement reconnaissable avec la tour émettrice érigée à son sommet. Les 4 routes y grimpant partent de 4 départements différents et mènent à un col légèrement en contrebas (727 m). 2 d'entre elles me sont inconnues (au départ de Cirey sur Vezouze (54) et d'Abreschviller (57). La montée depuis Raon sur Plaine (88) est assez brève (4,5 km) mais présente de forts pourcentages, entre 8 et 12 %, sur les 3 premiers km : un peu sévère pour moi en cette fin février. Je choisis donc un sens de rotation qui me permet d'attaquer le col par Schirmeck (67). Le soleil brille, il fait doux, c'est parti ! (...)




L'astre de jour au zénith, je m'échauffe par le col du Plafond, plutôt un faux-plat montant de ce côté. La descente ombragée et humide vers Anould me refroidit temporairement car il faudra pédaler sans relâche sur la quasi totalité du reste du parcours. Je descends vers Saulcy en longeant la nationale par la petite route vallonnée de Contramoulin. Prudemment vêtu "pour être sûr de ne pas avoir froid", je ressens déjà le besoin d'ouvrir le blouson. Le printemps approcherait-il ?


Vue depuis St Léonard.
L'autre bonne sensation me vient de mon vélo. Ayant roulé sur mon Décathlon toute la semaine, et bien que celui-ci soit encore apte au service malgré quelques signes de vieillesse (je n'arrive plus à régler correctement la transmission notamment), je ressens une différence flagrante de rendement au pédalage et de vivacité, sensation agréable et grisante. Chemin faisant, sur un parcours descendant jalonné de quelques bosses, je me retrouve à Provenchères, au pied du col de Saales.
Au fond à droite, le Climont.
 Avec une montée de 6 km à 4% maxi, le passage en Alsace est aisé malgré un léger vent de face.
Saales, 1er village alsacien au sommet du col éponyme.
Je remets les gants et referme le blouson pour la longue descente qui se profile : 12 km pas très intéressants, d'autant qu'apparemment les routiers et autres représentants sont sortis de table et ont repris la route !
A Fouday, vue sur le col de la Charbonnière.
Arrivé à Schirmeck, je quitte enfin la grand route pour me diriger vers mon objectif du jour : la montée au Donon, longue de 10 km. Après 4 km assez gentils, les choses sérieuses commencent à Grandfontaine. Un nouveau déshabillage s'impose car la route se cabre brutalement à 7% pour longer une sorte de combe où le village est niché. Une épingle, la seule, me permet de passer de l'ubac à l'adret, de l'ombre au soleil pour le reste de la montée, régulière à 6%.
Là-haut, le Donon.

Le plus dur est fait.
J'apprécie un instant le large panorama sur le Champ du Feu, en face. La réverbération de la neige est intense et renforce les contrastes du paysage : c'est très joli.
Quelques luges et un cycliste.
video
Bon, ce n'est pas le moment de traîner et de se refroidir, il faut repartir et regagner les Vosges : je suis juste à mi-chemin. La descente à + de 10%, humide et gravillonneuse dans les virages se fait prudemment.
Raon sur Plaine
Une fois à Raon sur Plaine, mauvaise surprise, avec encore un vent de face jusque Raon l'Etape. Décidément, la direction du vent dans des vallées parallèles est parfois inversée, difficile de la prévoir ! La vallée de la Plaine est interminable : 24 km séparent les 2 Raon. Il faut d'abord traverser Luvigny, Vexaincourt, Allarmont, au bord de la Plaine, la rivière qui fait "frontière" avec le 54. En forêt et à l'ombre, il fait frisquet dans cette morne vallée, jusque Celles sur Plaine, juste au pied du lac de Pierre-Percée, où l'horizon s'élargit un peu.

Le plan d'eau de Celles sur Plaine, déversoir du lac de Pierre-Percée.
Il reste encore 14 km avant de rattraper la vallée de la Meurthe ! Une fois à Raon, ouf, le vent m'est légèrement favorable pour affronter le faux-plat montant passant par Etival, La Voivre, St-Dié, Taintrux. Reste à monter le Grand Remblai : pas très redoutable en soi, mais toujours situé en fin de parcours, ce qui en accroît sa difficulté !
Côté chiffres, cela donne 127 km en 4h23, pour 1236 m D+.

1 commentaire: